Personnalités

De Oyapédia, le wiki de l'île d'Yeu
Aller à : navigation, rechercher


  • Saint Florent de l'Ile d'Yeu (IV-Vème siècle -440?) a fondé le premier monastère ou Monastère St Hilaire. Ses reliques ont été déplacées à la Basilique de St Savin sur Gartempe au IXème siècle à cause des invasions normandes sur l'Ile d'Yeu.
  • Saint Amand (578?-675?) arrivé en l'an 592 à l'Ile d'Yeu qui a poursuivi l'évangélisation des habitants jusqu'en l'an 609, avant de poursuivre son oeuvre d'évangélisateur au travers la Gaule mais aussi en Autriche, en Italie, en Belgique où il deviendra Evêque de Maestricht.
  • Olivier V de Clisson (1336-1407), Connétable, fils d'Olivier IV et de Jeanne de Belleville poursuit l'oeuvre de renforcement du château par l'utilisation du granit pour la construction des défenses et des murailles.
  • Pierre Garcie-Ferrande (1430-1502), navigateur, cartographe, mort à St Gilles-Croix-de-Vie a établi en 1483, dans son " Grand Routier " la première description cartographique de l'Ile d'Yeu.
  • Le Comte d'Artois (1757 -1830), futur Roi de France Charles X, frère de Louis XVI, à bord du navire " Jason " débarque à Ker Chalon et vient s'installer à l'Ile d'Yeu du 29 septembre 1795 au 18 Novembre 1795, avec une troupe de 6000 soldats dont 1000 français ( dits les "Emigrés ") , dans le but d'aider l'armée royaliste de François de Charette, en lutte contre le républicains dans les marais vendéens. Il réside alors au 12, Rue de la Borgne en la Maison Cadou . Mais il finit par renoncer à son débarquement sur les plages de St Jean de Monts, devant l'avancée des troupes républicaines du Général Hoche depuis Rochefort, et repart en Angleterre.
  • Le Père de Monfort (1673-1716), de son vrai nom Louis Marie Grignon de Montfort , était un prêtre missionnaire. Venu à l'Ile d'yeu en 1712, il a fait construire un calvaire sur les hauteurs de Ker Chalon qui deviendra ensuite la Chapelle du Père de Montfort.
  • Jean-Marie Bachelot de la Pylaie (1786-1856), explorateur, botaniste, archéologue a fait le recensement des plantes et des algues des îles des côtes atlantiques françaises, dont celles de l'Ile d'Yeu.
  • François-Philippe de Joinville (1818-1900), fait renforcer la sécurité du port en 1832 et les défenses militaires de l'Ile d'Yeu fait construire les quais et le brise-lame. Port Breton devient "Port Joinville" le 04 février 1846.
  • L'Abbé Maurice Tournemire (1874-1918), curé de St Sauveur de 1906 à 1915 en lutte d'influence sur les paroissiens de l'Ile d'Yeu, contre le maire Paul Michaud . Il décéde sur le front le 18 juin 1918.
  • Noé Célestin Philippe Devaud (1865-1944), patron du canot de sauvetage le " Paul Tourreil ", sauveteur des marins de l'Ymer un navire norvégien, avec onze autres marins sauveteurs de l'Ile d'Yeu, du 26 au 28 janvier 1917. A son actif, il a 17 sorties et 140 personnes sauvées et il reçoit la médaille de Chevalier de la Légion d'Honneur le 27/07/1918.


  • Philippe Pétain, mort le 23 juillet 1951 à Port-Joinville durant son internement sur l’île d'Yeu. Il y est également inhumé.
  • Joseph Ecomard, gouverneur militaire de l'île, durant la Première Guerre mondiale.
  • Marc-Adolphe Guégan, poète.
  • Amin Maalouf, écrivain franco-libanais.
  • Maréchale de Lattre de Tassigny : en quittant l'hôtel des voyageurs le 28 juillet 1962 la Maréchale écrit sur le livre d'or "L'île d'Yeu fut à l'origine de mon bonheur. En y revenant trente six ans plus tard, je ne pensais pas que l'accueil si plein de gentillesse de M et MME Nolleau et de leurs enfants m'inciterait à y revenir bientôt et souvent. (...) je laisse ici un morceau de mon cœur."[1]
  • José Miguel Beñarán Ordeñana « Argala », théoricien marxiste-léniniste d'ETA, déporté sur l'île en 1976.
  • Le roi Philippe de Belgique, son épouse la reine Mathilde et leurs quatre enfants sont des habitués de l'île d'Yeu où ils ont passé leurs vacances en 2010, 2011 et 2012. Le 23 juillet 2013, deux jours après son accession au trône de Belgique, le roi Philippe se rend sur l'île avec sa famille pour y séjourner à nouveau.
  • Michel Sapin actuel ministre des Finances y passe régulièrement ses vacances.

Références

  1. OYA Nouvelles, octobre 1962.